Marie Semin - Atelier de lecture de La Révolution antispéciste

Par Marie Semin, étudiante en master de recherche et création littéraire, militante écoféministe, activiste au sein de divers associations et mouvements citoyens.

Cet atelier de lecture proposera, après une heure de lecture, un temps équivalent de débat autour des différents passages qui auront été lus par les un-e-s et les autres dans la première heure.

Tout le monde ne lira pas nécessairement les mêmes chapitres de l'ouvrage, c'est ce qui permettra justement de procéder à une mise en commun dans la deuxième heure.

Êtes-vous spéciste ? Autrement dit, refusez-vous de prendre en compte les intérêts de certains animaux, uniquement parce qu’ils sont d’une autre espèce que la nôtre ? Si c’est le cas, vous commettez une discrimination arbitraire, similaire à celle que les racistes opèrent à partir de la race ou l’ethnie. C’est en tout cas la thèse de ce livre, qui entreprend une déconstruction en règle de ce spécisme.

Constitué de textes fondamentaux du mouvement anti­spéciste français et d’articles inédits, il montre l’inanité aussi bien de l’idéologie qui oppose la nature à la culture que des éthiques fondées sur une hiérarchie des êtres. À la place, il promeut une éthique plus juste, qui prend en compte les intérêts de l’ensemble des êtres capables d’être affectés en bien ou en mal par ce qui leur arrive, c’est-à-dire de tous les êtres éprouvant des sensations, des émotions et des sentiments.

L’antispécisme nous invite ainsi à opérer une révolution dans nos rapports aux animaux humains et non humains – y compris les animaux sauvages.

Yves Bonnardel est militant égalitariste et compagnon de route historique des Cahiers antispécistes.
Thomas Lepeltier est essayiste en histoire et philosophie des sciences ainsi qu’en éthique animale.
Pierre Sigler est documentaliste et rédacteur aux Cahiers antispécistes.